Optimiser les charges de l’élevage des génisses par l’âge au vêlage et le pâturage

Publié le 07 juin 2022

En élevage laitier, les stratégies de renouvellement et de gestion des génisses ont un fort impact sur les performances à moyen et long terme des exploitations. Les génisses sélectionnées et élevées pour le renouvellement du troupeau contribuent directement à l'amélioration génétique de ce dernier, ainsi qu'à la future production de lait.

Du fait de son importance, l'élevage des génisses est un poste de dépense conséquent, dont les coûts de production peuvent néanmoins être optimisés sans pour autant compromettre le bon fonctionnement de l'exploitation.

Cet article présente deux leviers à mobiliser afin de réduire les charges de cet atelier : le pâturage et l'âge au vêlage.

Âge au vêlage

Intérêt :

Abaisser l'âge auquel les génisses vont vêler permet de raccourcir la période durant laquelle ces dernières génèrent des charges (aliments etc.) sans être "productives". Il est estimé que la mise en place de vêlage précoce des génisses, à 24 mois au lieu de 27, permet d'économiser 10% de coûts de production.

Pâturage

Intérêt :

La mise au pâturage des génisses dès leur première année est un autre levier technique ayant un fort impact sur la diminution des coûts de production. On considère qu'il peut engendrer une économie allant jusqu'à 110€ / génisse / saison de pâturage selon le système alimentaire de l'exploitation.

Impact économique d’un mois de pâturage sur le coût alimentaire d’une génisse

MenuEnsilage Maïs- PailleEnsilage Maïs - Ensilage HerbePaille - ConcentrésFoin - Concentrés
Économies réalisées pour un mois de pâturage.10 € / mois8 € / mois19 € / mois17 € / mois

En prenant l'exemple d'une génisse qui vêle à 27 mois en système « maïs-paille », on obtient un coût alimentaire total de 580€. Dans ce cas, introduire cette génisse au pâturage pour une saison de durée moyenne (6 mois) permettra de réaliser 60€ d'économie, soit 10% du coût alimentaire ! De la même manière, faire pâturer une génisse élevée en système ration sèche « paille-concentré », permet de faire une économie d’environ 20 € / mois de pâturage, soit plus de 110 € sur une saison comme annoncé plus haut.

Points de vigilance :

L'herbe est un fourrage équilibré et bon marché qui peut parfaitement remplir les besoins de croissance des animaux, à condition que le pâturage soit réfléchi et maîtrisé. Il faut notamment prendre en compte l'impact d'une météo variable sur la durée des saisons de pâturage, ainsi que la possibilité de compléter la ration pour raisonner cette pratique.

Le principal impératif est d'adapter sa conduite à la pousse de l'herbe, afin qu'elle soit consommée au bon stade et sur des surfaces cohérentes. En pâturage tournant, on peut compter qu'une génisse a besoin d'une surface pâturable de 1,5 ares / mois d’âge et par jour pour le printemps et environ 2,5 ares lors de l’été.

Références : Eilyps – Ille et Vilaine

Cette page a été rédigée en partenariat avec https://wiki.tripleperformance.fr