Mettre en place le tarissement sélectif des vaches laitières

Publié le 07 juin 2022

Le "traitement sélectif au tarissement", ou "tarissement sélectif" est un protocole de gestion sanitaire des vaches laitières, lors de la période du tarissement, visant à optimiser (à la baisse) l'usage d'antibiotiques.

Toutes les exploitations ne sont pas nécessairement concernées : car certaines conditions sanitaires doivent être observées au préalable.

Définitions et description

Principe et enjeux du tarissement

Le tarissement correspond à la période pendant laquelle une vache cesse de produire du lait, généralement une dizaine de mois après avoir vêlée. Le tarissement peut alors être stratégique, ou spontané selon si l'éleveur choisit d'arrêter la traite (si la mamelle n'est plus stimulée, la production de lait finit par s'arrêter) ou bien si l'activité sécrétrice de la glande mammaire s'épuise d'elle-même.

L'objectif d'un tarissement stratégique est de permettre un repos à l'animal afin qu'il reconstitue ses réserves lipidiques et osseuses, mais aussi de prévenir et éliminer les infections mammaires, et donc d'assurer une bonne productivité pour la lactation suivante. Par conséquent il conditionne la santé de la vache et de son veau au moment de la mise bas.

D'un point de vue économique, le choix d'une durée de tarissement peut avoir de multiples conséquences : raccourcissement ou prolongation de la lactation en cours, productivité de la lactation suivante, et aggradation de la note d'état corporel de l'animal. En somme, il est établi que les bénéfices sanitaires, et parfois économiques, d'un tarissement sont optimaux pour une durée (souvent préconisée) de 60 jours.

Cette période est donc le fruit d'un compromis entre productivité et santé de des vaches, au carrefour entre production et reproduction de ces dernières.

schema

Schéma : le tarissement au carrefour de la production et de la reproduction. Adapté de Séreys 1997

Le tarissement sélectif

Conventionnellement, le tarissement d'un lot de productrices donne lieu à une série de soins et traitements systématiques aux antibiotiques. L'objectif du tarissement dit sélectif est de catégoriser les vaches taries selon leur risque d'exposition à diverses infections, de sorte à affiner et réduire cet usage d'antibiotiques. Cette pratique s'inscrit dans la lutte contre l'antibiorésistance, coordonnée notamment par le plan Ecoantibio.

Méthodologie et conditions d'application

Le principe est de déterminer à l'échelle du troupeau et pour chaque vache productrice si l'état sanitaires des animaux et les facteurs de risque liés à l'environnement permettent ou non de réduire voire supprimer le recours aux antibiotiques.

Pour savoir si une telle gestion est compatible avec le fonctionnement de son exploitation, on recense généralement deux critères : l'état de santé mammaire des animaux du troupeau, ainsi que leur environnement au moment du tarissement (logement, lieu de vêlage ...).

Les indicateurs de santé mammaire

Pour juger l'état de santé mammaire d'un animal en fin de lactation, on se réfère souvent au taux leucocytaire dans le lait de ce dernier. De fait, pour réfléchir à la mise en place d'un tarissement sélectif on pourra étudier cet indicateur :

  • À l'échelle du troupeau, avec le taux moyen de cellules dans le tank sur les 6 derniers mois (% cellules tank).
  • Puis à l'échelle de l'individu, avec les taux cellulaires de chaque vache à tarir, en prenant la valeur au moment du tarissement ainsi que la moyenne des 6 derniers mois (%TCI).
  • Absence totale de mammite lors des 3 mois précédent le tarissement

Pour ces deux indicateurs, les seuils sont alors les suivants :

  • Un taux leucocytaire moyen du troupeau < 200 000 cellules /L. (On peut tout de même envisager un tarissement sélectif pour une valeur supérieure, sous réserve d'analyse du tank).
  • Taux leucocytaire au niveau de l'individu < 100 000 cellules/L pour une primipare, et <200 000 cellules/L pour une multipare mais sous réserve de Test de Mammite de Californie (CMT) le jour du tarissement et d'analyse bactériologique 7 jours avant.
  • Absence totale de mammite lors des 3 mois précédent le tarissement.

tab

Tableau de décision pour la mise en place du tarissement sélectif selon l'état de santé mammaire.

L'environnement et les conditions à risques

Le second critère à prendre en compte avant d'avoir recours à un protocole de tarissement sélectif est l'environnement immédiat des vaches laitières lors de cette période sèche : où sont-elles logées et où vont-elles vêler ?

Le schéma ci-dessous dresse une liste non exhaustive des conditions pour lesquelles on estime qu'il y a un risque sanitaire. Si deux facteurs de risques ou plus sont identifiés sur l'exploitation, alors le recours au tarissement sélectif est déconseillé.

tab

Pour résumer

Le tarissement sélectif désigne un ensemble de mesures de réduction des traitements antibiotiques de période sèche. Avant que ces mesures soient déployées dans un élevage, il est impératif de s'assurer que les conditions sanitaires du troupeau et les risques liés à son environnement le permettent. De cette manière, on s'assure une gestion raisonnée des antibiotiques sans pour autant compromettre la santé et les performances des animaux.

Cette page a été rédigée en partenariat avec https://wiki.tripleperformance.fr