Le colza fourrager : une interculture formidable !

Publié le 19 novembre 2021

Aujourd'hui certains éleveurs souhaitent valoriser en pâturage toutes les parcelles accessibles par les vaches de l'exploitation. Or, à un moment la parcelle vieillit : le trèfle devient dominant ou disparait. Dilemme : que faire ?

Faut-il casser la prairie et réimplanter directement une prairie graminée – trèfle ? Le risque est d'investir dans de la semence de trèfle sans qu'elle ne pousse en raison de l'excès d'azote laissé dans le sol au moment du cassage de la prairie. Sachez qu'une autre solution existe : implanter du colza fourrager en interculture.

En implantant du colza fourrager en mai, vous mettez toutes les chances de votre côté pour réussir l'implantation de votre trèfle dans la nouvelle prairie. Cette pompe à azote déstocke le reliquat d'azote laissé par la vieille prairie. De plus, il permet de produit entre 2 à 4 T de matière sèche (MS) tout en assurant un pâturage en juillet-août. La nouvelle prairie est ainsi implantée dès le mois de septembre suivant avec des températures qui favorisent l'implantation du trèfle.

Autre avantage : le colza fourrager est un fourrage pâturé rentable avec un coût de 30€ pour 10 kg de semences conventionnelles par hectare. Ce fourrage équivaut à la valeur d'un pâturage tendre : 0.91 UFL, 120 PDIN et 97 PDIE. Côté rentabilité, le coût à la tonne de MS du colza fourrager pâturé est de 26 €, ce qui est similaire à un coût d'herbe pâturée. Ce faible coût en fait un fourrage très intéressant, surtout à un moment où la pousse de l'herbe baisse et perd de valeur.

Les 4 conseils pour bien réussir la valorisation de votre colza fourrager :

  • Le colza fourrager peut-être pâturé dès 2 mois après son implantation et ce jusqu'à 4 mois au maximum sous peine d'être fibreux.

  • Le colza fourrager étant laxatif, il est fortement conseillé de ne pas dépasser 15 m² de pâturage par jour par vache ou 2 à 3 h de pâturage.

  • Cette plante étant haute, nous vous recommandons de faire pâturer vos animaux au fil pour éviter tout gaspillage en avançant au mètre dans le sens de la longueur du champ. L'objectif étant que les vaches ne souillent pas le colza.

  • Veillez à garder une parcelle de prairie à pâturer près de votre parcelle de colza fourrager pour que vos vaches complètent leur ration avec de l'herbe et puissent s'y coucher.

Vous souhaitez baisser vos coûts alimentaires et avoir un système fourrager plus autonome, je vous invite à contacter l'un de nos experts Agriculture biologique et durable pour bénéficier de conseils et de retours d'expérience.