Le choix du moment de la mise à la reproduction

Publié le 10 septembre 2021

Bien choisir le moment de la mise à la reproduction des vaches laitières est un enjeu stratégique en vue d’une production laitière optimale tant sur le plan économique que sanitaire. Ce moment n’est pas toujours évident à cibler et surtout, il dépend de nombreux facteurs comme l’historique de la vache (vêlage difficile, troubles métaboliques) et de l’éleveur (observation des chaleurs,…).

L’objectif est d’inséminer à partir de 50 jours. Beaucoup éleveurs préfèrent attendre un peu plus longtemps (60-80 jours) afin d’être sûrs de bien observer les chaleurs. Mais quel que soit le moment d’insémination choisi, il est important de surveiller les points suivants :

Tableau

D’après Disenhaus et al. De la vache au système : s’adapter aux différents objectifs de reproduction en élevage laitier. 2005

L’objectif est d’inséminer à partir de 50 jours. Beaucoup éleveurs préfèrent attendre un peu plus longtemps (60-80 jours) afin d’être sûrs de bien observer les chaleurs. Mais quel que soit le moment d’insémination choisi, il est important de surveiller les points suivants :

  • Le cycle œstral : il est important de noter toutes les chaleurs, y compris celles apparaissant avant la 1ère IA. Dans l’idéal, toutes les vaches non vues en chaleur à 50 jours devraient être examinées pour s’assurer de la bonne santé de l’utérus et du bon fonctionnement des ovaires.
  • La bonne santé de l’appareil génital : On surveillera en particulier les vaches ayant eu un vêlage difficile ou des problèmes de métrite ou non délivrance.
  • La note d’état corporel (NEC) : elle permet d’évaluer l’état d’engraissement des vaches tout au long de la lactation et du tarissement. Elle doit être de 3-3.5 au vêlage en race Prim’Holstein, 3.5 en races Montbéliarde et Normande. Attention également à la note d’état corporel au tarissement. Les vaches arrivant grasses ou trop maigres au tarissement sont souvent sources de problème par la suite. De plus, il est primordial qu’une fois taries, elles ne perdent ou prennent pas de poids.

Grille de notation Prim'Holtein

  • La perte d’état en début de lactation est ensuite inévitable, mais dans l’idéal, elle ne doit pas excéder 1 point les 30 premier jours de la lactation.
  • Le TP : il reflète la balance énergétique en début de lactation. Généralement, le TP est élevé la 1ère semaine puis chute jusqu’au pic et enfin, remonte autour de 50-60 jours. Plus le TP est bas et plus le risque de non-réussite à l’insémination est grand.
  • L’indicateur « Cétotest » permet de détecter au plus vite les vaches en acétonémie. Plus la note est élevée plus la vache est fortement atteinte d’acétonémie, mais toute note supérieure à 0 doit être prise en considération car même une acétonémie « légère » pénalise la reproduction.

L’équilibre est, donc, fragile lors de la période allant de la fin de la gestation jusqu’1ères semaines de lactation (péri partum) et le moindre souci au niveau de l’un de ces critères peut enrailler la mécanique et pénaliser lourdement la conduite de mise à la reproduction. Lorsque ces indicateurs passent au rouge, il est nécessaire de réagir rapidement et de revoir sa gestion du tarissement, ses rations ainsi que sa conduite d’élevage tant au vêlage qu’en début de lactation.

Un audit de reproduction réalisé par un de nos vétérinaires conseils permet d’identifier rapidement les problèmes et de mettre en place un plan d’action spécifique à chaque situation.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter.

En savoir plus

bg
Comment améliorer les performances de reproduction de mon troupeau ?

Objectifs, stratégie, pratiques pour améliorer les performances de reproduction …

bg
Une bonne alimentation pour une bonne reproduction

L’alimentation est l’une des causes principales des problèmes de reproduction en élevage laitier. Une mauvaise gestion de la ration pendant la période de tarissement ou en début de lactation peut avoir des conséquences lourdes.

bg
Un vêlage qui se passe bien, c’est une lactation qui démarre bien !

Le vêlage, c’est le point de départ d’une nouvelle lactation. Le réussir permet d’éviter des complications aux conséquences lourdes. Comment ?