Un vêlage qui se passe bien, c’est une lactation qui démarre bien !

Publié le 10 septembre 2021

Si le vêlage fait partie du quotidien des éleveurs, il peut parfois s’accompagner de complications aux conséquences lourdes pour la lactation de la vache, sa mise à la reproduction future, la survie du veau, voire, celle de la mère.

Voilà pourquoi il est important de maîtriser au mieux cette étape clé.

La 1ère recommandation concerne la période de tarissement et notamment, les 3 dernières semaines avant le vêlage. La création de 2 lots de vaches taries est souvent une stratégie payante permettant de gérer plus facilement la ration selon l’évolution de la gestation. Quand cela n’est pas possible, une complémentation des vaches proches du terme est nécessaire.

De plus, il est bon d’avoir certaines notions en tête pour repérer la vache qui arrive à terme. Outre des modifications comportementales ainsi que du tissu mammaire, elle présente généralement un relâchement des ligaments sacro-iliaques et des variations de température corporelle. En effet, celle-ci a tendance à augmenter quelques jours avant le vêlage et diminuer le jour J.

Du calme et pas de stress.

Il est essentiel que la vache s’apprêtant à vêler soit dans un endroit calme, confortable et dépourvu de tout stress. Certains éleveurs préfèrent la laisser avec les autres taries et ne l’isoler que si nécessaire alors que d’autres vont la déplacer dans un box afin de mieux la surveiller. Si c’est le cas, il est fondamental que ce box soit propre, spacieux et nettoyé après chaque vêlage. Pour bien faire, il ne devrait servir qu’au vêlage et non pas, jouer tantôt le rôle d’infirmerie, tantôt de box de vêlage. Il est, également, indispensable que la vache puisse garder un contact visuel avec ses congénères afin de ne pas la stresser davantage.

Surveiller et rester vigilant afin d’éviter les mauvaises surprises.

Quand le vêlage est proche, la surveillance doit être renforcée sans pour autant perturber la vache. La vidéosurveillance peut constituer un outil utile mais il ne remplace pas une observation visuelle et rapprochée lorsque la mise-bas s’enclenche. A ce moment-là, il faut vérifier que tout suit son cours, sans pour autant se précipiter à fouiller la vache. Au moindre doute, par contre, une fouille s’impose. On peut citer comme complications, une lenteur anormale dans le processus d’expulsion du veau, des signes de coliques ou de douleurs (torsion, veau mal placé), des saignements anormaux ou des écoulements nauséabonds (veau mort). Une fois le problème identifié, une décision doit être prise rapidement afin de sortir le veau au plus vite (intervention de l’éleveur et/ou appel du vétérinaire si la situation semble trop compliquée). Attention à toujours bien se poser la question de la présence d’un 2ème veau à l’intérieur.

Toute manipulation de l’appareil génitale doit se faire dans des conditions d’hygiène drastiques et avec un maximum de précaution afin de ne pas blesser la vache. Le port de gants est vivement conseillé ainsi que le nettoyage/désinfection de la vulve et des mains gantées au moyen d’un mélange d’eau tiède et d’une solution antiseptique (Vétédine ou à base de chlorhexidine).

Heureusement, la grande majorité des vêlages se passe bien et sans aucune intervention humaine. Cette dernière quand elle est indispensable, ne doit pas être effectuée à la légère car elle peut perturber la mise à la reproduction future de la vache (lésions, non délivrance, métrite, allongement de l’IVV, de l’IV-IA …)

Si malgré ces recommandations vous constatez un nombre anormal de vêlages difficiles ou si vous rencontrez certaines complications concernant la gestion des taries, la nutrition ou la reproduction en règle générale, nous sommes à votre écoute afin de faire et vous aider à trouver des solutions.

En savoir plus

bg
Le choix du moment de la mise à la reproduction

Bien choisir le moment de la mise à la reproduction est un enjeu stratégique en vue d’une production laitière optimale. Ce moment n’est pas toujours évident à cibler...

bg
Comment améliorer les performances de reproduction de mon troupeau ?

Objectifs, stratégie, pratiques pour améliorer les performances de reproduction …

bg
Une bonne alimentation pour une bonne reproduction

L’alimentation est l’une des causes principales des problèmes de reproduction en élevage laitier. Une mauvaise gestion de la ration pendant la période de tarissement ou en début de lactation peut avoir des conséquences lourdes.