Faites pâturer : vous y gagnerez !

Publié le 09 septembre 2021

Le pâturage est un atout majeur pour la rentabilité des exploitations laitières. Pour optimiser les performances économiques, la technicité de l’éleveur est essentielle pour valoriser au mieux les surfaces en herbe. En effet, une augmentation de 0,5 tonne de matière sèche d’herbe pâturée consommée par vache permet de gagner 30 à 35€ par vache soit 4 à 6€ par 1000L de lait !

Quelle différence de coût y-a-t-il vraiment entre les fourrages ?

Le gain économique du pâturage s’explique par un coût rendu à l’auge bien moindre par rapport à l’herbe ensilée, le foin ou encore au maïs ensilage. Pour 1 tonne de matière sèche, l’ensilage de maïs atteint un coût rendu à l’auge de 145€ et l’herbe fauchée de 165€ contre seulement 55€ pour l’herbe pâturée. (source Eilyps 2021).

Comment stimuler et gérer la pousse de l’herbe ?

Chez les graminées, une nouvelle feuille émerge à chaque fois qu’une autre devient adulte et une talle nait toutes les 3 feuilles. Le déprimage est primordial car il permet à la fois la stimulation de la pousse et du tallage mais aussi la réduction des adventices.

Différentes techniques de pâturage existent :

  • Le pâturage continu sur une unique parcelle
  • Le pâturage tournant sur plusieurs parcelles, à raison de 1 à 3 jours par paddock
  • Le pâturage rationné au fil, sur une surface limitée chaque jour

La pousse est variable selon les parcelles, les variétés et la météo. Des outils informatiques de gestion peuvent aider à planifier un calendrier de pâturage.

Le stade de pâturage impacte la valorisation par les animaux : une hauteur d’herbe à 12-13cm à l’entrée des animaux permet une ingestion maximale, alors qu’à 8cm l’ingestion est réduite de 25% et qu’à 20cm l’ingestion est réduite de 30%.

Quels repères visuels et nutritionnels ?

L’herbomètre est l’outil de référence pour évaluer la hauteur d’herbe au champ pour décider des entrées/sortie. La hauteur de botte en est un autre, très simple mais moins précis :

photos

Les valeurs nutritionnelles varient selon les saisons et le stade de pâturage. Connaître ces variations permet de pouvoir ajuster la complémentation pour continuer à distribuer des rations productives. Ci-dessous des valeurs alimentaires de l’herbe en fonction des saisons.

tab

Le pâturage apporte un intérêt technico économique majeur par la réduction du coût alimentaire. Il demande une certaine technicité pour gérer au mieux les variations de valeurs alimentaires, les transitions et les quantités disponibles. Différentes techniques existent, n’hésitez plus, contactez les experts d’Eilyps pour un pâturage efficace et rentable !

En savoir plus

bg
Minéraux, ils ne doivent pas faire défaut !

L’apport en minéraux à travers les Complément Minéral Vitaminé est indispensable et doit être suivi de près. Les carences peuvent avoir des conséquences sur la reproduction, les défenses immunitaires, le fonctionnement ruminal.

bg
Les points clés pour augmenter la production de lait par vache

Pour atteindre un haut niveau de production, il faut faire appel à un ensemble de compétences et une technicité globale de l’exploitation. Autrement dit, il faut être bon partout : mais sur quels points ?

bg
L’eau d’abreuvement : de l’or qui dort ?

Mes vaches boivent une eau de qualité et suffisamment ? Faire le point sur l’abreuvement est un levier simple, rentable d’efficience et de durabilité …

bg
Note d’Etat Corporel : visez la NEC plus ultra !

La Note d’Etat Corporel est un point majeur de la nutrition d’un élevage. Cette méthode est performante pour évaluer l’état des réserves des animaux, améliorant les performances laitières, les risques de maladies, la reproduction.

bg
Le début de lactation, cette période à risque

La période qui suit le vêlage et le début de lactation constituent une période cruciale pour la vache et ses performances de production.