Faites pâturer vos génisses, pourquoi et comment ?

Publié le 09 septembre 2021

Vous vous interrogez sur la mise à l’herbe de vos génisses et hésitez à sauter le pas ? La moitié des élevages laitiers font pâturer leurs génisses. Seulement un tiers mettent en place une stratégie pâturage, et obtiennent de bons résultats de croissance et d’immunité parasitaire. Nous allons, dans cet article, vous livrer nos conseils de réussite.

Pourquoi faire pâturer vos génisses ?

Faire pâturer vos génisses présente de nombreux intérêts :

• Réaliser des économies sur le coût alimentaire tout en garantissant des croissances

Le pâturage vous coûte 0,25 € par génisse/jour contre 0,60€ par génisse/jour avec des rations à base d’ensilage.

• Profiter de la croissance compensatrice pour les génisses qui ont fait moins de 600g de GMQ (gain moyen quotidien) pendant l’hiver

Le pâturage peut leur permettre d’atteindre un GMQ 1200 g/j

• Développer les défenses immunitaires face aux parasites • Baisser la pression microbienne dans le bâtiment

Les génisses étant à l’extérieur, c’est l’occasion de faire un vide sanitaire et désinfecter vos bâtiments, surtout en cas de présence de coccidiose.

• Diminuer votre charge de travail

Le temps d’astreinte alimentaire est réduit de 2/3 lors du pâturage

Une bonne saison de pâturage se prépare. La mise en place d’une stratégie et d’une organisation représentent des facteurs clés de réussite.

Comment organiser votre pâturage ?

Pour de bonnes croissances et l’optimisation du temps de travail, pensez à organiser la rotation des génisses sur les parcelles en fonction de leur âge :

o Favoriser les parcelles avec accès au bâtiment pour les plus jeunes afin qu’elles puissent se mettre rapidement à l’abri en cas d’intempéries et faciliter la complémentation en début de pâturage.

o Les plus âgées peuvent rester dehors sur la période.

Adaptez vos parcelles au nombre de génisses et à leur âge. L’idéal est de prévoir 1are/mois d’âge au printemps. Pour la période estivale vous comptez 2 ares/mois d’âge en adaptant en fonction des rendements en herbe de votre exploitation.

Repères de surface en ares/génisse

(rendement prairie estimée entre 5 à 8 t MS/ha)

tab

Pensez à peser vos génisses avant la mise à l’herbe puis à la rentrée en stabulation pour vérifier l’évolution des croissances sur cette période de l’année.

Les génisses étant exposées aux parasites, il est important de vérifier qu’il n’y ait pas de perte de poids et la pesée reste le moyen le plus fiable.

Comment préparer les génisses à la mise à l’herbe ?

La transition ration hivernale - pâturage est une période délicate qu’il est nécessaire de bien préparer. Si celle-ci n’est pas maîtrisée, les croissances peuvent être insuffisantes.

Pour réussir la mise à l’herbe, veillez à complémenter vos animaux dès la mise en pâture avec, soit un concentré ou une céréale, soit avec une part de la ration hivernale.

La complémentation que vous choisirez est à adapter en fonction de l’âge des animaux et de vos stocks et devra diminuer progressivement. Enfin, pour éviter les tétanies d’herbage, pensez à apporter de la magnésie sur les 15 jours qui précèdent la mise à l’herbe.

Pour vous conseiller dans la conduite au pâturage ou pour réaliser la pesée des animaux, n’hésitez pas à solliciter nos conseillers et experts génisses.

En savoir plus

bg
Diarrhées néonatales : connaissez-vous les agents pathogènes présents dans votre exploitation ?

Les diarrhées néonatales sont responsables de la majorité des mortalités des veaux laitiers. Il faut donc rapidement savoir quels sont les agents pathogènes responsables des diarrhées de l’exploitation pour mettre en place un plan d’actions ciblées.

bg
Génisses : moins de travail, plus de résultats

L’utilisation du lait entier dans l’alimentation des génisses laitières comporte beaucoup d’avantages tell que la simplification du travail. Les résultats en termes de croissance sont équivalents à ceux obtenus avec de la poudre de lait.

bg
Comment installer mon robot de traite ?

L’implantation de robot(s) dans votre exploitation est un changement important dans votre vie d’éleveur. La réussite de celle-ci va jouer sur vos performances au long terme.

bg
La phase lactée, l'étape clé pour assurer le bon démarrage des veaux

La phase lactée est une période charnière et parfois compliquée à gérer pour les éleveurs. Cette phase est souvent synonyme de diarrhées et de retard de croissance