Comment installer mon robot de traite ?

Publié le 10 septembre 2021

L'implantation d'un ou de plusieurs robot(s) dans votre exploitation est un changement important dans votre vie d'éleveur. La réussite de celle-ci va jouer sur vos performances au long terme. Cette réussite va notamment dépendre de son aménagement. C'est pourquoi l'aménagement du robot de traite doit être murement réfléchi en amont afin de concevoir l'implantation des lieux. Quelles sont les étapes clés à respecter ?

Avoir une vision à long terme

Les volumes de lait produits par exploitation évoluent depuis ces dernières années. La mise en place d'un robot peut se faire pour anticiper une restructuration à venir. Il faut connaître les capacités de l'automate et réfléchir le projet en ayant une projection à moyen-long terme. L'installation d'un robot de traite va provoquer des évolutions sur différents postes : les stockages de déjections, l'aménagement des bâtiments…

Une projection à moyen – long terme permet de connaître et maitriser les développements probables. Il faut donc dès le début imaginer pouvoir augmenter le nombre de stalles sans trop de contraintes. Tout en gardant un bon fonctionnement dans le bâtiment.

Le bon fonctionnement du Robot

L'intervention d'un géobiologue en amont du projet est primordiale car il permet de faire un état des lieux du sous-sol du bâtiment. Le diagnostic complet permet de voir s'il existe des contraintes dans certaines zones du bâtiment, et donc, d'éviter des problèmes une fois la mise en route faite.

Une différence de productivité d'un élevage à l'autre

Aujourd'hui, nous observons des différences de production d'une exploitation à l'autre liées à l'aménagement du robot de traite. Ceci peut notamment être lié à l'accessibilité des animaux. Cet accès doit se dérouler sans aucune contrainte.Dans l'aire de vie des animaux, pensez à faciliter les accès et la circulation des vaches dans le bâtiment. Il faut aussi veiller à ce qu'il n'y a pas d'obstacles : bruit, odeurs, flaques d'eau, marches….

Les espaces de vies, de circulation des animaux, la luminosité, l'ambiance, la disposition et le nombre d'abreuvoirs jouent également un rôle prépondérant dans la production laitière.

Assurer le confort de l'éleveur

Le robot de traite est souvent synonyme de confort de travail pour la traite. Mais il peut aussi devenir une contrainte pour les interventions et soins aux animaux. L'aménagement robot de traite doit donc être raisonné à grande échelle autour du robot.

Avec un robot de traite, 40 à 50 % du travail de l'éleveur concerne l'intervention sur les animaux. Les interventions au niveau des pattes seront nécessaires pour le bon fonctionnement et pour une bonne circulation des animaux. Toutefois, les interventions sur les animaux sont contraignantes, voire dangereuses pour les éleveurs. Il faut donc prévoir dès le départ un bâtiment fonctionnel et sécurisé.

Prévoyez dans votre projet d'implantation un espace contention. Celui-ci vous sera utile pour isoler les vaches à inséminer, intervenir sur les mamelles et les pattes en toute sécurité.

Avec un robot, la nature de votre travail sera différente : surveillance, informatique, gestion d'informations sur les animaux… Pour votre confort, prévoyez une laiterie assez proche, un coin bureau selon vos besoins et évitez ,si cela est possible, les marches à monter.

Exemple d'aménagement optimisé :

Installer robot de traite exemple aménagement

Exemple de projection :

Chaque projet doit être réfléchi avec une phase 2 voire 3.

Installer robot de traite exemple projection

Vous souhaitez installer un ou plusieurs robot(s) de traite ou d'alimentation ?

Nos experts bâtiment, économie-système et robot sont à votre disposition pour vous apporter des conseils et solutions sur-mesure pour garantir la réussite de votre projet.

En savoir plus

bg
Faites pâturer vos génisses, pourquoi et comment ?

Pour que les résultats de croissance et d’immunité parasitaire soient au rendez-vous, quels sont les clés pour réussir sa stratégie de pâturages des génisses ?

bg
Diarrhées néonatales : connaissez-vous les agents pathogènes présents dans votre exploitation ?

Les diarrhées néonatales sont responsables de la majorité des mortalités des veaux laitiers. Il faut donc rapidement savoir quels sont les agents pathogènes responsables des diarrhées de l’exploitation pour mettre en place un plan d’actions ciblées.

bg
Génisses : moins de travail, plus de résultats

L’utilisation du lait entier dans l’alimentation des génisses laitières comporte beaucoup d’avantages tell que la simplification du travail. Les résultats en termes de croissance sont équivalents à ceux obtenus avec de la poudre de lait.

bg
La phase lactée, l'étape clé pour assurer le bon démarrage des veaux

La phase lactée est une période charnière et parfois compliquée à gérer pour les éleveurs. Cette phase est souvent synonyme de diarrhées et de retard de croissance